Vivre avec un genou artificiel

Le 30 novembre dernier, j’ai subi un remplacement de genou artificiel. L’opération elle même fut sans douleur, mais le rétablissement fut un peu plus difficile. Il faut spécifier que je fais 178 Cm et que j’ai un poids assez élevé (113 Kg). Voici mes observations principales:

  1. J’ai recommencé à me déplacer avec le genou deux jours après l’opération, avec une marchette. J’ai eu mon congé de l’hôpital 48 heures après la chirurgie. Le personnel infirmier, les préposés et les médecins du Centre Hospitalier Anna-Laberge ont été d’un professionalisme sans reproche. J’ai apprécié la qualité des soins et les attentions du personnel. La nourriture de l’hôpital a même été excellente (après 24h de jeune, même le tofu aurait été apprécié, il faut dire).
  2. Les points d’ancrage de ma chirurgie ont été retirés 10 jours après l’opération. Le 11e jour, ma première douche.
  3. Durant les premières deux semaines, j’étais mobile avec une marchette. La 3e, je suis passé à la canne. La 5e, j’ai cessé d’utiliser la canne mais la mobilité était lente.
  4. Pendant les premières cinq semaines, le sommeil fut extrêmement difficile. Pour éviter la dépendence, j’ai cessé de prendre l’oxycodone à la semaine 4. Conséquence: la douleur du genou me réveillait aux deux heures, j’ai donc eu des nuits de 3h à 4h de sommeil, par période entrecoupées. C’était le plus difficile.
  5. Fait à noter: le manque de mobilité de ma jambe gauche rendait difficile l’entrée et la sortie dans mon auto les premières trois semaines. J’ai dû compter sur l’aide d’ami(e)s et de voisins pour me déplacer à mes rendez-vous médicaux et à la physiothérapie. La quatrième semaine, ayant regagné suffisamment de flexibilité pour introduire ma jambe gauche dans l’auto, j’ai une voiture à transmission automatique, donc j’ai regagné un peu plus d’autonomie.
  6. La 6e semaine, la douleur de l’enflure diminua grandement alors que l’incision se cicatrisait à l’interne. À la septième semaine, la douleur a presqu’entièrement disparu.
  7. J’étais en physio thérapie des la 2e semaine après mon opération. Les premières six semaines, le gain de flexibilité fut lent. À la fin de la 7e semaine, avec la guérison interne des muscles autour du nouveau genou, j’ai réussi à atteindre la cible du 120 degrés de flexibilité.
  8. À la 8e semaine, j’arrive à dormir des nuits de 6 heures en continu. Je peux faire normalement toutes mes activités, il reste encore du travail à faire pour certains mouvements de la jambe, mais j’arrive à travailler et faire mes tâches quotidiennes sans difficulté.

Durant la physiothérapie, je me suis aperçu que j’étais le plus jeune avec un remplacement complet du genou dans le groupe qui recevait des traitements durant l’horaire qui m’était assigné. Et que les gens avec un poids moindre récupéraient plus rapidement.

Morale de l’histoire: il faut faire preuve de patience durant la réadaptation. Il est important de ne pas négliger les exercices de physiothérapie, même à la maison. Et il faut s’armer de patience: les progrès vont accélérer après la guérison de la chirurgie.